ARCHIVÉE – Rapport financier trimestriel pour le trimestre terminé le 30 juin 2012

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le contenu ci-après est offert en format PDF. Pour de plus amples renseignements ou pour télécharger le logiciel approprié, consultez la page d’aide.

1. Introduction

Le présent rapport trimestriel a été préparé par la direction tel qu'exigé par l'article 65.1 de la Loi sur la gestion des finances publiques, et selon les modalités prescrites par le Conseil du Trésor. Ce rapport trimestriel devrait être lu de concert avec le Budget principal des dépenses, le Budget supplémentaire des dépenses (A) de même qu’avec le Plan d’action économique 2012 du Canada (Budget 2012).

Une description sommaire des activités de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) peut être trouvée sous la Partie II du Budget principal des dépenses (PDF, 1,69 Mo).

Méthode de présentation du rapport

Ce rapport financier trimestriel a été préparé par la direction en utilisant une comptabilité axée sur les dépenses. L'état des autorisations joint à ce rapport inclut les autorisations de dépenser accordées par le Parlement et utilisées par le Ministère, de manière cohérente avec le Budget principal des dépenses et le Budget supplémentaire des dépenses (A) pour l’exercice 2012-2013. Ce rapport a été préparé en utilisant un référentiel à usage particulier conçu pour répondre aux besoins d'information financière à l'égard de l'utilisation des autorisations de dépenser.

Le gouvernement ne peut dépenser sans l'autorisation préalable du Parlement. Les autorisations sont accordées par l'entremise de lois de crédits, sous forme de limites annuelles, ou par l'entremise de lois sous forme de pouvoirs législatifs de dépenser à des fins déterminées.

Dans le cadre des travaux des subsides du Parlement, le Budget principal des dépenses doit être déposé au Parlement le ou avant le 1er mars précédant le début du nouvel exercice. Le Budget 2012 a été déposé au Parlement le 29 mars, après le dépôt du Budget principal des dépenses le 28 février 2012. Par conséquent, les mesures annoncées dans le Budget 2012 ne figurent pas dans le Budget principal des dépenses 2012-2013.

Pour l’exercice 2012-2013, des affectations bloquées dans les crédits ministériels seront établies par le Conseil du Trésor en vue d’empêcher que les fonds déjà réservés pour des mesures d’économies dans le Budget 2012 ne soient dépensés. Au cours des exercices suivants, les modifications aux autorisations ministérielles seront mises en œuvre par l’intermédiaire de la Mise à jour annuelle des niveaux de référence, approuvée par le Conseil du Trésor, et figureront dans les Budgets principaux des dépenses ultérieurs déposés au Parlement.

Citoyenneté et Immigration Canada prépare ses états financiers annuels qui font partie du processus de rapport sur le rendement ministériel, en utilisant la méthode de la comptabilité d’exercice intégrale conformément aux conventions comptables du Conseil du Trésor, lesquelles s’appuient sur les principes comptables généralement reconnus du Canada pour le secteur public. Toutefois, les pouvoirs de dépenser votés par le Parlement sont encore en fonction d’une comptabilité axée sur les dépenses.

Ce rapport trimestriel n’a pas fait l’objet d’une vérification externe ou d’un examen.

2. Faits saillants des résultats financiers trimestriels et cumulatifs

Pour CIC, les autorisations de 2011-2012 comprennent celles du Budget principal des dépenses, tandis que les autorisations de 2012-2013 comprennent celles du Budget principal des dépenses et du Budget supplémentaire des dépenses (A). CIC n’a pas demandé des autorisations dans le Budget supplémentaire des dépenses (A) en 2011-2012.

Pour le trimestre se terminant le 30 juin 2012, les dépenses budgétaires nettes de CIC étaient de 355 millions de dollars par rapport à 369 millions de dollars au 30 juin 2011, ce qui représente 23 % des autorisations budgétaires totales disponibles pour utilisation pour l’exercice se terminant le 31 mars 2013, approximativement le même pourcentage (25 %) utilisé à la fin du trimestre de l’exercice précédent. Le Ministère a donc été constant dans ses dépenses pour ce trimestre par rapport aux autorisations qui lui ont été accordées comparativement au premier trimestre de l’exercice précédent.

État des autorisations : changements importants

Comme il est indiqué dans l’État des autorisations, les autorisations budgétaires totales de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) disponibles pour utilisation pour l’exercice 2012-2013 au 30 juin 2012, s’élèvent à 1 557 millions de dollars, par rapport à 1 492 millions de dollars en date du 30 juin 2011. Les autorisations budgétaires disponibles de CIC ont augmenté d’environ 65 millions de dollars par rapport à celles du même trimestre en 2011-2012. Cela découle en grande partie d’un changement dans le calendrier de réception des fonds pour un certain nombre d’initiatives. Le financement de la plupart de ces initiatives a été reçu dans le Budget supplémentaire des dépenses B ou C pour 2011-2012, alors que le financement pour l’exercice 2012-2013 a été inclus dans le Budget principal de CIC. Cela s’est traduit par une augmentation des autorisations disponibles à la fin du premier trimestre de 2012-2013 par rapport à la même période en 2011-2012.

Crédit 1 – Dépenses de fonctionnement

L’augmentation nette du crédit 1, pour le Ministère, de 40 millions de dollars ou de 8 % est attribuable aux éléments suivants :

  • Augmentations de 84 millions de dollars pour tenir compte des approbations de financement :
    • Investissement dans le projet de biométrie (50 millions de dollars)
    • Financement visant à moderniser le système d’immigration et à gérer les arriérés (23 millions de dollars)
    • Fonds consacrés aux programmes de publicité gouvernementale (5 millions de dollars)
    • Transfert du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI) pour le traitement des demandes sous le programme Expérience internationale Canada (3 millions de dollars)
    • Programme sur les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre du Canada (2 millions de dollars)
    • Fonds pour fournir les services fédéraux essentiels à la tenue des Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2015 (1 million de dollars)
  • Diminutions de 44 millions de dollars liées aux éléments suivants :
    • Transfert de fonds à Services partagés Canada pour la consolidation des services de technologie de l’information (24 millions de dollars)
    • Réduction nette du financement de la stratégie de réduction de l’arriéré associée à la réforme du système d’octroi de l’asile du Canada (5 millions de dollars)
    • Réduction en raison de recettes cédées aux fins de la levée de l’obligation de visa (4 millions de dollars)
    • Transfert interne du fonds non salarial au fonds salarial (4 millions de dollars)
    • Élimination graduelle du financement pour gérer les cas d’immigration comportant des renseignements classifiés (certificat de sécurité) (3 millions de dollars)
    • Des économies supplémentaires réalisées dans le cadre de l’examen stratégique des dépenses ministérielles effectué par le gouvernement (2 millions de dollars)
    • Réduction du programme de visa de résident temporaire pour le Mexique (1 million de dollars)
    • Transfert à l’Agence des services frontaliers du Canada (1 million de dollars)

Crédit 5 – Subventions et contributions (S et C)

L’augmentation nette du crédit 5, pour le Ministère, de 19 millions de dollars ou de 2 % est attribuable aux éléments suivants :

  • Augmentations de 27 millions de dollars pour tenir compte des nouvelles approbations de financement :
    • Financement pour la subvention aux fins de l’Accord Canada-Québec sur l’immigration (25 millions de dollars)
    • Amélioration du Programme d’aide au réétablissement relative à la réforme du système d’octroi de l’asile du Canada (2 millions de dollars)
  • Diminutions de 8 millions de dollars pour refléter une réduction du financement:
    • Des économies supplémentaires réalisées dans le cadre de l’examen stratégique des dépenses ministérielles effectué par le gouvernement (6 millions de dollars)
    • Élimination graduelle du Programme de reconnaissance historique pour les communautés et autre (2 millions de dollars)

Autorisations législatives budgétaires

Les autorisations législatives budgétaires du premier trimestre de 2012-2013 sont d’environ 11 % plus élevées que celles de 2011-2012. L’augmentation de 6 millions de dollars est principalement attribuable aux coûts liés au régime d’avantages sociaux des employés, associés au changement des besoins de crédits budgétaires du Ministère, pour les salaires (4 millions de dollars), ainsi que les remboursements de montants portés aux revenus d’exercices antérieurs (2 millions de dollars).

Dépenses ministérielles budgétaires par article courant : changements importants

L’augmentation de 32 millions de dollars des dépenses prévues liées au personnel est principalement attribuable à un transfert interne en 2012-2013 et les années à venir pour mieux aligner les autorisations avec le schéma des dépenses réelles (20 millions de dollars). Le financement pour le personnel versé pour le projet de biométrie (8 millions de dollars) et pour la modernisation du système d’immigration et la gestion des arriérés (9 millions de dollars) est partiellement compensé par le transfert à Services partagés Canada (7 millions de dollars).

Un réalignement des dépenses prévues entre l’article courant de Location et l’article courant d’Acquisition de matériel et d’outillage, a été réalisé en 2012-2013, de façon à ce que la tendance des dépenses du Ministère reflète davantage la situation actuelle.

Par rapport à l’année précédente, le total des dépenses budgétaires au premier trimestre, se terminant le 30 juin 2012, a diminué de 14 millions de dollars ou de 4 %, soit de 369 millions à 355 millions de dollars, comme l’indique le tableau des dépenses ministérielles budgétaires par article courant. Cette différence s’explique en grande partie par une diminution de 14 millions de dollars découlant des paiements de transfert.

La réduction de 14 millions de dollars ou de 6 % des dépenses de paiements de transfert (crédit 5) est principalement attribuable à des retards dans la réception des demandes de paiement de la Colombie-Britannique, sous la Contribution aux provinces (27 millions de dollars), par rapport au même trimestre en 2011-2012. Elle est partiellement compensée par une hausse des paiements de subvention au Québec aux termes de l’Accord Canada Québec (12 millions de dollars). Les dépenses liées aux paiements de transfert représentent 24 % des paiements de transfert prévus à la fin du premier trimestre par rapport à 26 % au même moment à l’exercice précédent.

Les dépenses de fonctionnement observée au premier trimestre sont inférieures à celles de l’exercice précédent en raison du transfert à Services partagés Canada, principalement pour ce qui est du personnel, du transport et des communications, ainsi que des services de réparation et d’entretien. Ces réductions sont compensées par un certain nombre d’autres dépenses budgétaires de fonctionnement qui appuient les activités de CIC.

L’augmentation de 2,4 millions de dollars des dépenses pour les services professionnels et spéciaux s’explique principalement par la différence des moments d’enregistrement des transactions liées au Programme fédéral de santé intérimaire, à la suite d’une transition vers un nouvel administrateur des demandes en janvier 2011.

3. Risques et incertitudes

CIC est financé par des crédits annuels. Par conséquent, tout changement au financement approuvé par le Parlement peut avoir une incidence sur les activités du Ministère. Ce rapport financier trimestriel reflète les résultats de l'exercice courant, en relation avec le Budget principal des dépenses pour lequel la totalité des crédits a été octroyée le 29 juin 2012.

CIC reçoit constamment plus de demandes d’immigration et de citoyenneté qu’il ne peut en traiter au cours d’une année. Cette situation donne lieu à un arriéré important de demandes en attente de traitement et un inventaire à traiter qu’il faut gérer selon le plan des niveaux d’immigration présenté annuellement au Parlement et dans les limites des ressources disponibles. Comme il a été mentionné précédemment à la section « État des autorisations : changements importants », le Ministère a obtenu du financement pour entreprendre un programme de modernisation ambitieux, qui vise à offrir des services plus simples et accessibles, à procéder à des améliorations opérationnelles continues, innovatrices et souples, à assurer une intégrité soutenue des programmes ainsi qu’à fournir des services de qualité à un coût moindre.

Dans le cadre du Budget 2010, il était annoncé que, pour les exercices 2011‑2012 et 2012‑2013, les budgets de fonctionnement des ministères seraient gelés à leurs niveaux de 2010‑2011. Le secteur des coûts liés au personnel était le plus touché par ce gel étant donné qu’il représente 64 % des dépenses prévues, excluant les paiements de transfert. Les récentes augmentations de salaire, qui ont suivi la signature de nouvelles conventions collectives, doivent être absorbées à même les budgets existants. CIC a estimé que les répercussions de cette initiative à l’échelle du gouvernement s’élèvent à environ 5 millions de dollars en 2012‑2013. CIC a pris des mesures en vue de gérer étroitement les coûts de ce secteur, notamment en établissant des budgets de dotation (équivalent temps plein) et de salaire, en plus de mettre en œuvre des mesures rigoureuses de surveillance mensuelle pour s’assurer que les budgets annuels soient respectés.

4. Changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes

Examen stratégique

CIC en est à sa dernière année de mise en œuvre de la réduction de 67,6 millions de dollars, prévue par l’Examen stratégique. De cette somme, 59 millions de dollars (en 2012-2013) provenait des fonds pour l’établissement à l’échelle nationale. Les affectations pour l’établissement ont plus que triplé depuis 2005-2006 et davantage de services sont offerts. En redistribuant les fonds pour l’établissement, principalement en fonction du nombre de nouveaux immigrants, nous pourrons nous assurer qu’il y a plus d’équité à l’échelle du pays.

D’autres économies ont été constatées par l’intermédiaire de l’efficacité des opérations, notamment l’utilisation d’un réseau technologique mondial pour traiter les dossiers médicaux, de formulaires de demande Web et d’autres services permettant de réduire le recours aux documents papier et à la poste, des moyens coûteux, et d’assurer un meilleur suivi des demandeurs au fil des étapes du processus d’immigration.

Services partagés Canada

En date du 4 août 2011, Services partagés Canada (SPC) a été créé aux termes d’un décret en vertu de la Loi sur la gestion des finances publiques, afin de normaliser et de regrouper les services de technologies de l’information au sein du gouvernement fédéral dans le but de réduire les coûts, d’améliorer les services et d’optimiser les capacités dans le secteur public et le secteur privé par la mise en commun des ressources et d’un plus grand pouvoir d’achat.

Le 15 novembre 2011, une deuxième série de décrets ont été signés. Le Ministère devait définir les sommes, par crédit, des autorisations liées aux fonctions transférées à Services partagés Canada. Les sommes des exercices ultérieurs sont prises en compte dans les mises à jour annuelles des niveaux de référence 2012-2013.

Un total de 8,3 millions de dollars a été transféré de CIC à SPC en 2011-2012, et 23,8 millions de dollars en 2012-2013, comprenant les montants relatifs aux services ministériels et administratifs, de même qu’aux autres services d’appui pour les courriels, les réseaux et le centre des données.

5. Mise en œuvre du Budget 2012

La présente section donne un aperçu des mesures d’économie annoncées dans le Budget 2012 et qui seront mises en œuvre dans le but de recentrer le gouvernement et les programmes, de faciliter les rapports des Canadiens et des entreprises avec leur gouvernement ainsi que de moderniser et de rationaliser les services administratifs.

CIC changera la façon dont il fonctionne au Canada et à l’étranger en réduisant ses coûts indirects et en continuant de rationaliser ses activités et la prestation de ses programmes pour offrir un meilleur rapport qualité-prix aux Canadiens. À cet égard, le Ministère continuera de prendre des mesures pour traiter plus efficacement les demandes d’immigration en centralisant davantage ses activités de traitement des visas, et en permettant aux demandeurs au Canada de faire traiter leur demande au Canada.

En outre, par l’intermédiaire du Plan d’action économique de 2012, CIC :

  • Réorientera le Programme des travailleurs temporaires étrangers afin de mieux répondre à la demande de la main-d’œuvre;
  • Appuiera l’amélioration du processus de reconnaissance des titres de compétence étrangers ainsi que la définition du prochain groupe de professions à intégrer de façon prioritaire au cadre de reconnaissance après 2012;
  • Proposera d’effectuer la transition à un système d’immigration de plus en plus efficace et souple dont les activités seront centrées sur les besoins du marché du travail canadien;
  • Proposera le retour des demandes d’immigration et le remboursement des frais connexes dans le cas de certains candidats au programme fédéral des travailleurs qualifiés dont le traitement du dossier est inachevé.

Ces actions contribueront à rendre le système d’immigration réellement proactif, rapide et souple de façon à réponde aux besoins dictés par le marché du travail.

Dans la première année d’implantation, CIC réalisera les économies prévues Budget 2012 d’environ 26,5 millions de dollars. Celles-ci passeront à 59 millions de dollars lors de l’exercice 2013-2014 et se traduiront par des économies récurrentes de 71,2 millions de dollars en 2014-2015. Les économies en 2012-2013 se refléteront plus tard dans l’exercice, lorsque les initiatives seront mises en œuvre et que les modifications correspondantes aux autorisations financières et aux dépenses totales du ministère seront réalisées.

Approuvé par :

Signature de Neil Yeates, Sous-ministre et Amipal Manchanda, Sous-ministre adjoint, Administrateur principal des finances, Ottawa, Canada, daté le 21 août 2012.

Citoyenneté et Immigration Canada
Rapport financier trimestriel
Pour le trimestre terminé le 30 juin 2012

État des autorisations (non vérifié)

(en milliers de dollars) Exercice financier 2012-2013 Exercice financier 2011-2012
Crédits totaux disponibles pour l'exercice se terminant le 31 mars 2013 *  ** Crédits utilisés pour le trimestre terminé le 30 juin 2012 Cumul des crédits utilisés à la fin du trimestre Crédits totaux disponibles pour l'exercice se terminant le 31 mars 2012 * Crédits utilisés pour le trimestre terminé le 30 juin 2011 Cumul des crédits utilisés à la fin du trimestre
Crédit 1 – Dépenses de fonctionnement 533 161 105 741 105 741 492 532 108 934 108 934
Crédit 5 – Subventions et contributions 963 929 232 326 232 326 944 971 246 131 246 131
Crédit 7 – Radiation des prêts 0 0 0 0 0 0
Autorisations législatives budgétaires **** 60 127 17 424 17 424 54 174 14 229 14 229
Autorisations budgétaires totales 1 557 217 355 491 355 491 1 491 677 369 294 369 294
Autorisations non-budgétaires 71 292 ***(3 101) (3 101) 73 403 ***(2 489) (2 489)
AUTORISATIONS TOTALES 1 628 509 352 390 352 390 1 565 080 366 805 366 805

* N'inclut que les Autorisations disponibles pour l'exercice et accordées par le Parlement à la fin du trimestre.
** Les crédits totaux disponibles ne tiennent pas compte des mesures annoncées dans le Budget 2012
*** Représente le net des prêts remboursés et émis
**** Autorisations législatives budgétaires comprennent 56.8 M$ pour les RASE; 78 K$ pour le salaire et allocation pour automobile du ministre; et 3.2 M$ pour les remboursements de montants portés aux revenus d'exercices antérieurs et autres

Citoyenneté et Immigration Canada
Rapport financier trimestriel
Pour le trimestre terminé le 30 juin 2012

Dépenses ministérielles budgétaires par article courant (non vérifié)

(en milliers de dollars) Exercice financier 2012-2013 Exercice financier 2011-2012
Dépenses prévues pour l'exercice se terminant le 31 mars 2013 * Dépensées durant le trimestre terminé le 30 juin 2012 Cumul des crédits utilisés à la fin du trimestre Dépenses prévues pour l'exercice se terminant le 31 mars 2012 Dépensées durant le trimestre terminé le 30 juin 2011 Cumul des crédits utilisés à la fin du trimestre
Personnel 380 350 94 944 94 944 348 581 95 622 95 622
Transports et communications 27 841 2 615 2 615 28 333 4 286 4 286
Information 15 031 455 455 10 458 805 805
Services professionnels et spéciaux 123 619 15 180 15 180 120 062 12 785 12 785
Location 13 672 5 106 5 106 2 341 5 235 5 235
Services de réparation et d’entretien 9 193 154 154 6 269 834 834
Services publics, fournitures et approvisionnements 9 279 736 736 7 734 912 912
Acquisition de matériel et d’outillage 11 108 275 275 22 010 681 681
Paiements de transfert 963 929 232 326 232 326 944 971 246 131 246 131
Autres subventions et paiements 3 195 3 700 3 700 918 2 003 2 003
DÉPENSES BUDGÉTAIRES NETTES TOTALES 1 557 217 355 491 355 491 1 491 677 369 294 369 294

* Les Dépenses prévues ne tiennent pas compte des mesures annoncées dans le Budget 2012.

Date de modification :